Nada Te Turbe

Bienvenue


 

handsDans une chanson ou dans un cantique, il y a des notes qui élèvent et d'autres qui bercent l'être intérieur.

De même, dans une existence, il y a des moments où le désir de prendre de la hauteur se fait sentir.

Avec les mots tout simples, que nos pensées, nos joies et nos peines, nos souffrances ou nos espérances soient portées jusqu'à Celui qui nous donne son souffle de Vie, qui déploie nos ailes de l'âme...

Ces pages, ces lignes sont à vous. Ces espaces de paroles aussi.

Si vous avez envie, laissez un mot, une phrase, laissez quelque chose de vous... Et nous pourrons être ensemble, futilement ou durablement, comme un bouquet de fleurs, comme une mélodie polyphonique, comme un arc-en-ciel... Merci.

 

 



 

Posté par deogratias à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]


25 février 2021

Mot reçu aujourd'hui

laudate dominum

Je sais que tu es perdu, mais je voudrais que tu puisses te regarder à travers mes yeux pour une fois... Seulement quelques instants, juste assez longtemps pour que tu voies à quel point tu es beau. Regardes bien ta personnalité pleine de qualités, tes belles valeurs bien ancrées et tout ce qu’il y a de plus positif chez toi et qui a tendance à vouloir disparaître avec ton sourire ces dernières années.
Toi qui te sens perdu et qui n’arrives pas à retrouver ton équilibre dans les torrents de la vie qui te brasse, souviens-toi que tu peux être heureux à nouveau. Regarde à travers mes yeux et tu le verras toi aussi. J’aimerais tellement que tu voies ce que moi je vois en toi. Ce que moi je vois quand je te regarde. Que tu sois capable de voir à quel point tu as encore de la valeur. Et ça me pince le cœur chaque fois que je t’entends te rabaisser. Si tu savais à quel point… Ça me fait tellement de peine de te savoir incapable de reprendre le cours de ta vie. Je te jure une chose, tu es quelqu’un de foncièrement bon et tu ne mérites pas toute cette souffrance qui te brûle de l'intérieur.
Tu es de loin l’une des plus belles personnes que j’ai eu la chance de croiser sur ma route et tu ne t’en rends tout simplement pas compte. Une chose est certaine, et sois-en sûr, je ne cesserai jamais de croire en toi. Tu dois continuer à te battre pour toi-même. J’ai le sentiment que par moments, tu t’acharnes à te fracasser la tête contre le mur du plus fort que tu peux. Peut-être que dans ces moments-là, ça change la douleur de place et que ça te fait moins mal à l’âme. Ne t'accable pas intégralement de ce qui ne va plus depuis quelques années. Tu n'es pas responsable de tout. Regarde-toi à travers mes yeux et tu verras que c’est faux de penser que de toute façon, tu mérites d’être seul et malheureux, loin de tous ceux qui t’aiment.
Tu prends un chemin plus long que certains pour compléter ta guérison ; il est différent et probablement moins évident, car isolé de tous. Mais même éloignée de toi, je n’arrêterai pas de vouloir te regarder avancer en espérant te voir prendre un jour ton envol à nouveau. Permets-moi au moins ça, s’il te plaît. Pouvoir te regarder au loin, j’en ai besoin. Je vais toujours m’inquiéter un peu pour toi, mais je sais que tu y arriveras. Je t’en supplie, continue et ne t'abandonne jamais aux mains de la souffrance et du désespoir.
Tu mérites de guérir de cette blessure. Tu mérites le bonheur, toi aussi, je te l’ai toujours dit. J’espère que ton cœur pourra guérir de ce mal qui t’envahit. J’espère que tu pourras l’ouvrir à nouveau… Et qu’un jour, tu seras fier de me dire que tu as enfin gagné le combat. Que tu vis enfin, et non que tu survis.
Je sais aussi que tu ne me comprends pas de m’investir en toi comme ça. C’est juste que moi, je la connais, ta valeur dans ce monde. C’est difficile d’accepter la façon dont tu te perçois. Et quand tu me demandes de te laisser en arrière, car tu n’en vaux pas la peine, je sais à quel point c’est faux. Parce que moi, je vois encore ce que toi tu ne vois plus.
Bats-toi pour retrouver ta vie. Encore et encore. Tu y parviendras. Continue de prendre soin de toi, car tu vaux tout l’or du monde. Ne l’oublie jamais. Et si certaines journées c’est plus difficile à passer, alors regarde-toi à travers mes yeux, et tu verras...

Posté par deogratias à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2021

Mots glanés...

flower-887443_1920C'est seulement dans la mesure où nous nous exposons nous-mêmes encore et toujours à l'anéantissement que ce qui est indestructible en nous peut apparaître !

(Conseils d'une amie pour des temps difficiles, Pema Chödrön)

Posté par deogratias à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2021

Je vis...

sdf_01

Seigneur,

Je vis avec la peur au ventre depuis des années,

Je vis aussi avec l'espérance depuis des années...

J'ai peur de souffrir encore comme j'ai déjà souffert lors du basculement de ma vie,

Et j'espère que ton Esprit m'accorde son aide pour que je puisse vivre en paix avec cette peur.

J'ai peur de devoir encore une fois tout quitter : maison, travail, relations,... comme j'ai déjà vécu il y a quelques années...

Et pourtant, je garde l'espérance en toi, mon Dieu, sans trop avoir d'éléments tangibles pour croire...

Peut-être tout simplement parce que je crois en toi, je crois en ton pardon pour les gros pécheurs comme moi,

Et que tu es le Dieu de l'impossible...

Donne la paix à tous ceux qui souffrent,

Et si ce n'est pas ce que tu veux pour nous,

Que ton Esprit m'aide à vivre cette souffrance le mieux possible, sans toujours chercher à mettre fin à ma vie.

Car j'ai relu il y a quelques jours une petite phrase qui m'a beaucoup touché :

"Si j'ai raté ma vie d'homme, aide-moi de vivre pleinement ma vie de chrétien, avec toi, avec ton Église, avec mes frères."

Amen

Posté par deogratias à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2020

Ascension 2020

 

Ascension Of Christ, Iconography

Merci, Seigneur, pour cette fête de l’Ascension,

Elle nous invite à regarder autrement notre vie :

Nous vivons horizontalement notre existence de chaque jour,

à côté de nos frères et sœurs qui sont autour de nous,

nous aimons certains, ignorons un grand nombre, et parfois, détestons quelques - uns,

ainsi, nous rions ou pleurons au gré des évements de notre vie sur terre,

en sachant qu’un jour, cette vie arrivera à son terme

avec son lot de bonheur ou de malheur, de réussites ou d’échecs...

Mais toi, Seigneur, quand tu t’élève devant tes disciples,

tu donnes à notre vie une deuxième dimension : celle de la verticalité !

Cette verticalité nous dit de belles choses :

Elle n’a que joie et lumière pour nous, en elle point de tristesse ni de frustration,

elle nous mène vers le Père d’amour qui tend ses bras pour nous accueillir.

Avec elle, même le pire homme de ce monde que je suis a sa place dans les bras du Père,

car Seigneur Christ, tu as versé ton sang pour le sauver du mal !

Si sur terre, il y a des bons et mauvais hommes,

il y a ceux que nous aimons, ceux que nous ignorons, et ceux que nous avons du mal à pardonner,

ton Ascension nous invite à nous élever au-dessus de ces options humaines,

pour croire, pour espérer, et pour construire déjà aujourd’hui avec toi

cette échelle divine qui nous permet de te suivre,

de reagrder depuis là-haut tous les hommes avec ton regard aimant, bienveillant, pardonnant…

Oui, en vivant pleinement notre horizontalité de vie,

nous te demandons de nous donner aussi à accueillir et à vivre pleinement

cette verticalité divine que tu nous offre chaque instant au prix du don de ta vie.

Ainsi soit il !

Posté par deogratias à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


18 mai 2020

Heureux ceux qui pleurent...

pleursJe pleure chaque jour, Seigneur, tu le sais.

Tu sais pourquoi je pleure,

Tu connais mon coeur déchiré, mon âme pétrie de douleur,

Je ne pleure pas parce que je suis malheureux,

Je ne pleure pas parce que j'ai beaucoup perdu depuis ces années.

Non, je pleure mes fautes envers toi et envers les autres !

Tu m'as demandé d'aimer comme tu nous aimes,

et j'ai fait le contraire de ce que tu dis :

Mes amis que j'aime toujours, certains sont blessés parce que je les ai très mal aimés,

Au lieu de les respecter, de les chérir, de les faire grandir,

je les ai blessés, offensés par mes envies, mon égoïsme, mon inconscience...

Je crie en silence chaque jour ma demande de pardon à tous ces amis, à toutes ces amies,

et je t'impore pour eux, pour elles la paix véritable en toi.

Seigneur, je pleure beaucoup de ne pas être conscient de ton amour pour moi,

de ne pas savoir répondre à cet amour infini qui me fait vivre chaque instant.

Si j'ai mal aimé certains amis, c'était sûrement dû à mes yeux fermés devant le don d'amour que tu nous offres,

et à mes oreilles bouchées incapables d'entendre ton Esprit qui m'enseignait comment aimer.

C'est pourquoi, comme chaque jour, je te remets aujourd'hui mes larmes qui continuent à couler,

pour te demander pardon, pour demander pardon à tous ces amis que j'ai offensés.

Tu nous dis : "Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés",

Je te crois, Seigneur, même si je ne mérite pas cette consolation !

Je crois que tu ne nous aimes pas par mérite,

mais que tu nous aimes parce que le Père a déposé en chacun de nous son image et son amour que nul ne peut enlever,

tu nous aimes comme le Père nous aime, gratuitement, sans condition, et infiniment...

C'est pourquoi tu as donné ton pardon à mon frère le bon laron crucifié avec toi,

c'est pourquoi tu as relevé ceux que le monde ne pardonne pas comme pour ma soeur la femme adultère,

et tu recrées les hommes que tu pardonnes pour qu'il soient capables de t'aimer,

et d'aimer véritablement, à l'exemple de saint Pierre...

Seigneur, je ne veux pas sombrer dans le desespoir à cause de mes fautes,

permets-moi de m'accrocher à toi chaque instant,

et je te demande de pouvoir pleurer mes fautes dans tes bras,

ce que je ne peux pas le faire dans ceux de ma mère, de mon père !

Pardonne-moi, Seigneur !

Et, dans ta nouvelle création, aide-moi de ne plus mal aimer mais de pouvoir aimer comme toi.

Amen.

 

Posté par deogratias à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mai 2020

Mon choix

choix

Posté par deogratias à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2020

Mon Père (Prière d'abandon du bienheureux Charles de Foucauld)

Mon Père, je m'abandonne à toi,

lily-of-the-valley-123172_1920fais de moi tout ce qui te plaira,

quoi que tu fasses de moi,

je te remercie.

Je suis prêt à tout,

j'accepte tout,

pourvu que ta volonté se fasse en moi,

en toutes tes créatures,

je ne désire rien d'autre, ô mon DIeu.

Je remets mon âme entre tes mains,

je te la donne avec tout l'amour de mon coeur,

parce que je t'aime,

et que ce m'est un besoin d'amour

de me donner,

de me remettre entre tes mains sans mesure,

avec une infinie confiance,

car tu es mon Père.

Amen.

 

Posté par deogratias à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 avril 2020

La prière, à quoi ça nous sert ?

 

muguetFinancièrement, bof !

Scientifiquement,

pas grand chose à ma connaissance !

Médicalement, quelle question !

Socialement, ça se mange ?

...

Et alors, pourquoi on continue à prier ?

Au moins pour deux raisons :

Primo, si je prie encore,

ça veut dire que je crois encore en Dieu,

non pas pour qu’il me donne

des solutions magiques pour me satisfaire,

je n’appelle pas ça une prière mais un échange commercial !

Je crois en Dieu veut dire que je lui laisse l’essentiel de chaque histoire

dans laquelle vous et moi, nous vivons...

Et comme je crois qu’il m’aime, en lui adressant mes mots de prière,

même quand la mort vient roder autour de moi,

la fin de l’histoire en question se dessine

comme un couronnement d’amour et de lumière !

Secundo, là où je suis, pécheur que je suis,

si j’arrive à prier encore,

c’est qu’en moi, le mal ne devrait pas avoir le dernier mot,

mais le pardon et la paix au final.

Autre bonne nouvelle : quand je prie, et si je prie vraiment,

je ne peux faire de mal à qui que ce soit,

à moins que je demande à Dieu de couper la tête de quelqu’un,

mais ça, est-ce encore une prière ?

Encore autre chose, le confinement aidant,

je trouve que la prière est, et restera, un lien puissant entre vous et moi,

qui m’aide à vous aimer sans vous faire de mal, à vous aimer comme Dieu m’aime,

et à aimer aussi ceux qui ne m’aiment pas…

Si, si, il y en a, je vous l’assure !

Mais… aimer, ça veut dire quoi ?

Ce n’est pas très clair comme réponse,

mais c’est peut-être implorer inlassablement

pour que Dieu prenne la première place dans la vie de chacun de nous,

avec une grosse bise d’amour de sa part…

Et ça, ça peut faire sacrement de bien, et longtemps, je crois !

 

Alors, continuons à prier ensemble tous les jours les uns pour les autres, voulez-vous ?

 

Anonyme

 

Posté par deogratias à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 avril 2020

Apaise mon angoisse... (Maurice Zundel)

 

Ne laisse pas, Seigneur,

la souffrance me détruire.

Hier, Seigneur,

"la santé, c'est la paix du corps,

son silence" !souffrance

Mais aujourd'hui, quels cris

dans ma chair [et mon âme] qui souffrent !

Quel trouble dans mon coeur ;

quel chaos, quelle angoisse !

Que lourde est cette vie

qui peine à se porter !

Entre le monde et moi,

l'alliance est rompue,

qui faisait de ma vie,

une source féconde et jaillissante !

Ah, qu'il est amer ce désaccord

qui vient le tarir !

Ô toi, qui tient ma vie entre tes mains,

ne laisse pas cette souffrance me détruire

jusqu'à ce que tout soit consommé !

Toi, dont le silence est créateur,

dans l'excès de mes maux,

ne laisse pas d'éteindre mon esprit !

Apaise mon angoisse

par ta présence de lumière !

Posté par deogratias à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,